Menu
Retour à l'accueil

2021 ANNÉE DE LA BIODIVERSITÉ à RIS-ORANGIS

Les enjeux de préservation de la biodiversité en lien avec la non-artificialisation des sols et la mise en œuvre de la « Zéro artificialisation nette » dans notre ville de 2ème couronne francilienne, soumise aux fortes pressions foncières.

Ris-Orangis, ville-étape du tour de France de la biodiversité

Dans le cadre des enjeux de préservation de la Biodiversité, l’association Les Eco Maires organise un tour de France de la Biodiversité avec la participation d’une trentaine de villes-étapes.

Ce tour de France des municipalités vise à mettre en lumière les initiatives portées à l’échelle des territoires, et à nourrir des temps d’échanges et de mobilisation, juste avant le Congrès mondial de la nature qui aura lieu à Marseille à l’automne 2021.

Notre ville a répondu présent à cet appel et elle sera ville-étape le 10 juillet 2021, avec l’organisation d’une conférence-débat sur la « Zéro artificialisation nette » et une programmation festive et culturelle tout le long de la journée.

Une journée sous le haut parrainage de M. Bruno David, Président du Muséum national d’Histoire naturelle
Notre ville organise une conférence-débat sur les enjeux de préservation de la biodiversité en lien avec la non-artificialisation des sols et sur la mise en œuvre de la « Zéro artificialisation nette » dans notre ville de 2de couronne francilienne soumise aux fortes pressions foncières. Cette conférence vise à questionner les orientations d’aménagement et à mettre en lumière les arbitrages politiques que cette « Zéro artificialisation nette » impliquerait.
Durant cette journée, des animations festives, éducatives et culturelles en lien avec la biodiversité, seront proposées au grand public sur toute la ville et sur les berges de Seine en particulier.

Conférence-débat sur la Zéro artificialisation nette
10 h/13 h – Accueil du public à 9h30 –
Lieu : Centre culturel Robert-Desnos – Scène nationale de l’Essonne
Allée Jean Ferrat
Café d’accueil, accueil du public dès 9h30

Entrée libre

Territoire de 8,7 km2 soumis à une forte pression foncière, Ris-Orangis est une ville de la seconde couronne francilienne, qui s’est développée sur des terres agricoles. La ville se situe à la jonction d’impératifs aussi nécessaires que contradictoires : satisfaire la construction de logements neufs, sanctuariser des espaces naturels, développer des zones d’activités économiques, satisfaire la demande de jardins familiaux, préserver les terres agricoles… Cette concurrence sur l’usage des sols pose la question de leur préservation, de leur artificialisation, de leur désartifcialisation.

En France, cette artificialisation progresse d’environ 8,5% par an, soit une augmentation équivalente à un département français en moins tous les dix ans, y compris dans les territoires en déprise démographique. Cette tendance a des conséquences délétères, tant écologiques que sociales: éloignement des emplois et des services publics, perte d’attractivité des centres-villes, érosion de la biodiversité, vulnérabilité des territoires aux risques naturels, aux risques climatiques… L’artificialisation représente aussi la première cause d’érosion de la biodiversité.

Face à ce constat, un principe de « Zéro artificialisation nette » (ZAN) s’est imposé comme un objectif de politique publique, principe inscrit dans le Plan biodiversité de 2018 et dont la définition, l’échéance et la trajectoire sont aujourd’hui discutées dans le cadre la Loi « Climat et Résilience ». Mais qu’est-ce que signifie la « Zéro artificialisation » des sols, etla notion de « nette » qui lui est associée? En quoi ce principe vient-il impacter les politiques d’aménagement publiques ? voire bouleverser la vision d’aménagement des territoires ? Et comment les communes et leurs intercommunalités pourraient-elles s’outiller pour répondre efficacement à ce grand principe ?

La conférence abordera l’ensemble de ces questions, avec l’éclairage et le point de vue d’invités exceptionnels : maires, élus, scientifiques, aménageurs, promoteurs. Elle prendra le territoire de Ris-Orangis comme lieu d’expérimentation de cette ZAN et de débats contradictoires, à la fois sur sa mise en œuvre et sur les arbitrages politiques qu’elle susciterait (Opération d’intérêt national, ZACs, Parc naturel urbain…). Une grande place sera laissée aux échanges avec la salle.

Conférence-débat animée par le journaliste Willy Richert
– M. Bruno DAVID -Président du Muséum national d’Histoire naturelle
– M. Philippe BRANCHU – Ingénieur de recherche Sol/Eau et Rafaëlla FOURNIER – Urbaniste au Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement (CEREMA)
– M. Michel BISSON – Président de Grand Paris Sud et maire de Lieusaint
– M. Guy GEOFFROY- Président des Eco Maires et maire de Combs-La-Ville
– M. Stéphane RAFFALLI – Maire de Ris-Orangis
– M. Stéphan DE FAY – Directeur général de Grand Paris Aménagement

13h – 13h15 – Remise officielle du Trophée des Eco Maires à la ville de Ris-Orangis, Lauréate de la catégorie Résilience.

13 h 15 – 14 h 00 – Buffet

Programme des animations sur la journée du 10 juillet

Un élan pour la ville bien au-delà du 10 juillet

Le 10 juillet constitue l’un des temps forts d’une année programmatique rissoise dédiée à la biodiversité, du Printemps de la biodiversité jusqu’aux Assises nationales de la biodiversité qui auront lieu à Lieusaint les 3 et 4 novembre prochain.

Une trentaine d’actions et de projets sont en cours dans notre ville et dépasse le cadre même de ce temps fort 2021 qui constitue une rampe de lancement pour la suite.

Les actions programmées de la ville de Ris-Orangis